La SNCB soutient les jeunes créateurs

February 17, 2010

De la non publication de photos d'un accident de train.

English Version

La catastrophe ferroviaire survenue à Buizingen (Hal, Belgique) le 15 février 2010 a fait une vingtaine de morts et plus de 150 blessés. Certains blessés ont dû être amputés sur le lieu même de l'accident sous les yeux des autres passagers. Plusieurs heures après la catastrophe, de nombreux voyageurs étaient toujours bloquées à l'intérieur des voitures, dans des températures glaciales.

J’ai choisi de ne pas publier les photos du drame, pourtant c’eût été facile de juxtaposer d’un côté le train accidenté couvert de graffiti (Mad Cats, Moa, CNN, …) et de l’autre mes photos du même train quelques semaines auparavant. (1)

Pourquoi ce choix ?
Tout d'abord, je me suis souvenu du livre d’Alain Lapiower « Total Respect » dans lequel il parle de respect et de dignité :
« Il faut le dire et le redire avec force, rap, break ou graffe ne sont
pas intéressants parce qu’ils émanent de jeunes laissés pour compte, ils sont intéressants car ils sont intéressants… C’est une attitude digne, offensive et droite, dans un monde en dérive et une implication à l’avant-plan de la scène d’actualité »(2)
Seconde raison, ce blog a la modeste prétention d’œuvrer à la reconnaissance du graffiti comme expression artistique, loin de tout sensationnalisme.

bbo

(1) Certains ont fait ce choix, voir par exemple
http://www.graffiti-magazine.net/?p=4542
http://www.ilovegraffiti.de/lars/2010/02/15/belgium-before-and-after/
(2) Total Respect, la génération hip-hop en Belgique, p.276
de Alain Lapiower (Fondation Jacques Gueux et Editions Vie Ouvrière) 1997.